2018

 2017

 2015

 2016

Le Nouvel Age 2.0

04 février 2016

hérétique.
Mais commençons par le commencement. On est tous d'accord pour dire que nos sociétés occidentales ont un petit souci. Voir... plusieurs. Certains les qualifient de sociétés malades, d'autres de psychopathes. Bref, les appellations fleurissent ici et là, pour désigner le mal-être général. Les gens d'ici sont désespérés. Le "no futur" est présent dans toutes les têtes des personnes qui ont encore un sens de l'humanité et qui voient sombrer notre planète et ses êtres vivants dans une déchéance irréversible, pendant que ceux qui amassent du fric, s'empiffrent de jouissances en tout genre. Alors quelle est l'échappatoire au désespoir ? Je vous le donne en mille... la croyance. Il y a des peuplades qui adhèrent à l'acceptation, mais nous c'est la croyance. L'acceptation côtoie d'un peu trop près le désespoir et reste complexe à embrasser, pour les cultures occidentales. Bon, on a essayé les réglions monothéistes, avant ça, les polythéistes... mais rien n'y fait, visiblement. Les leçons "soit gentil avec les autres et Dieu te le rendra", on l'a bien vu, ça ne fonctionne pas. Bien entendu, on a des irréductibles (on est Gaulois après tout !) qui continuent à se retrouver autour d'une bible ou de quelque écrit divin, mais pour la majorité des gens qui vivent dans ce pays, c'est le no man's land de la spiritualité. Et c'est là que déboule toute une foule de bouquins, sur "comment vivre heureux" sous-entendu "comment voir la vie en rose alors que vous êtes tous en train de crever psychiquement". Après les antidépresseurs chimiques, les manuels de la propagande du bonheur se multiplient chez les libraires, sur les sites internet, à la TV, la radio... bref, sur tout support médiatique possible. Armée de l'outil imparable du : "soyons en paix avec nous-même pour propager la parole du bonheur", ce New new âge 2.0 est à l'aube de la pire des sectes que l'humanité aura connu (ouais, après, très franchement, j'ai un doute quant à la suite de notre existence !). Dans cette armada de bouquins et de représentants illustres, philosophes, psychiatres, pseudo tibétains et prêcheurs auto-proclamés, savamment diffusés aux heures de grandes écoutes, on vous apprend à vous reconnecter avec vous-même, à parler sans animosité, sans violence, à votre entourage, à vivre pleinement votre vie. On vous fait comprendre que vous êtes un être divin, empli de spiritualité, que vous avez le pouvoir de je ne sais trop quoi, mais que vous l'avez ,c'est sur ! Paix et sérénité ! Bienvenue dans le royaume divin de l'introspection sectaire. Entendez par là, que si vous ne pratiquez pas les enseignements des maîtres de l'instant présent, vous vous retrouverez étiqueté comme

 2018

 2017

 2015

 2016

 2018

 2017

 2015

 2016

Still There

31 mars 2016

New Try

23 juin 2016

Fragments

06 novembre 2016

Blood

08novembre 2016

Inspiré après avoir discuté avec une jeune Irakien de retour chez lui, à Ramadi, ville de 400 000 habitants, détruite à 80%.

 2018

 2017

 2015

 2016

 2018

 2017

 2015

 2016

Rob

05 novembre 2016

Vraiment, il n'y a rien a faire, j'aime pas les Anglais, et ils me le rendent bien ces cons ! :) 
Le Boulet du mois nous arrive de l'autre côté de la Manche, avec un beau ramassis de cliché et de connaissances que seuls les British ont l'audace de vous faire avaler. 
L'anglais sait tout, par défaut. Ça personne l'ignore. Et j'avoue m'en amuser assez, plutôt qu'en souffrir lors d'une rencontre avec un de ces spécimens. D'ailleurs, maintenant que j'y pense, la dernière anglaise qui est sortie de chez moi doit encore se souvenir de la soirée qu'elle a (sur)vécu. Il faut dire qu'elle avait ouvert le bal en dégainant un "Tom boy", désignant ma personne. Pour ceux qui souffrent d'un anglais sommaire, "Tom boy" veut dire "garçon manqué". 
Ceux qui me connaissent savent qu'il vaut mieux éviter de me tendre des perches... Mais ce n'est pas cette dame là qui occupe mon cerveau à ce moment précis, mais plutôt le dernier rustre de service, qui, avec tout l'enrobage nécessaire à tenter lourdement de m'enfumer. 
C'est lors d'une rencontre sur un site d'échanges linguistiques, que je sympathise avec le malotru, se faisant passer pour un féministe. La cravate rose aurait dû me mettre en alerte (il paraît !). Mais je n'attache jamais trop d'importance aux détails vestimentaires, parce que c'est trop dans l'intérieur des gens qu'on voit qui ils sont !
Toutes les blondes moches savent ça !
De cela, j'aurais pu m'en moquer comme du dernier bâillement du chat. Après tout c'était ses affaires, pas les miennes. Mais je trouvais tout à coup son perpétuel exposé sur le féminisme, passer du goût de tarte à la crème au Kouing Amann Breton. Je ne me privais donc pas de moucher le misérable, et de le railler sur sa façon de blâmer internet. Ce n'était pas sa faute, c'était la faute du logiciel de chat... c'est pas moi, c'est ma soeur ! Le mettant devant le mur de sa connerie, il fini par me dire qu'il devrait peut être arrêter de discuter sur Skype avec moi (non pas parce que je devenais tout à coup désagréable hein ! mais juste parce que j'étais une femme ! mais oui, mais oui)... et termina la conversation par un espèce d'adieu à deux francs six sous "si on ne se revoit pas, sache que j'ai sincèrement apprécié nos conversations, blablabla..." La situation m'a paru tellement grotesque, que je n'ai même pas relevé. Résultat des courses, le lendemain, je me suis aperçu qu'il m'avait évincé de ses contacts, ce qui m'a beaucoup fait rire, je dois l'avouer. Dieu que les gens sont curieusement tordus ! Le plus drôle dans tout ça, c'est qu'il a bien une trentaine de contacts sur le site d'échange linguistique, auxquels il faut ajouter une douzaine de "teacher" ami(e)s en plus. Haaaa... la franchise... une denrée qui devient aussi rare que les abeilles !
 Donc, monsieur Super Féministe, ne tarit pas d'éloge sur mon anglais so good ! Me rabâche les oreilles de manière récurrente sur la conduite dépravée de ses pairs masculins ; histoire probablement de paraître telle une perfection du genre humain à mes yeux... qui n'ont aucun intérêt pour ce genre de connerie. Je considère toute cette petite mise en scène très British et n'y porte guerre attention.
Je me contente de me focalise sur l'échange linguistique qui est ponctué de cours de français et d'anglais, de conversations essentiellement techniques, sociologie, littéraire, ou philosophique, avec de grands nombres de points de vue discordants pour alimenter les débats.
Bref, un échange classique. 
Et puis un jour, le dérapage... un thé mal digéré probablement, ou bien le lait avait tourné, aussi peu délicatement que la situation, qui sait ! Quoi qu'il en soit, l'homo sapiens Britisho-perfecto laisse très curieusement tomber dans une conversation que sa femme ignore mon existence. Mais pourquoi donc, m'enquiers-je ? Et là, j'apprends du clavier de mon féministe, qu'il a "trompé" sa moitié il y a quelques années de cela, et que depuis, il est interdit de chat avec des femmes sur internet. Sentence éternelle de son épouse, me dit-il.

Manipulation, une procédure ancestrale

17 novembre 2016

Là, je termine L’histoire Secrète du monde de Jonathan Black. Bon, ce livre-ci est un peu plus fumeux au démarrage, mais qui est assez redondant avec le bouquin précédent. Il se trouve que depuis la nuit des temps, l’être humain fonctionne de la même manière (haaaa l’évolution… ) : face à un évènement traumatique, notre cerveau suit la même procédure. Il bloque l’hippocampe (partie essentielle à la mémorisation) en le faisant purement et simplement disjoncter.
Beaucoup de personnes se retrouvent dans un mode qu’on appelle de «dissociation». C'est-à-dire, le corps est présent dans un endroit, mais l’esprit est pris d’une soudaine envie de fuir la situation invivable… et, un peu comme sous l’effet d’un bon gros anti-dépresseur, on a l’impression de ne pas être tout à fait présent. 
L’esprit confond les évènements en cours avec un gros dédale plus ou moins cotonneux. Il est très compliqué d’analyser ce qu’il se passe, et même si on y arrive à peu près, on ne peut que subir les évènements, parce Môooossieur le cerveau a décidé que, « non mais ça va pas !! ?? tu veux pas en plus que je réalise pleinement ce que je suis en train de vivre !!... attend, tiens, reprend donc un peu de morphine maison, et va voir ailleurs !!» Ceux qui se sont trouvé dans ce genre de situation comprennent de quoi je parle. Les autres, faites preuve d’un peu d’imagination hein, ça vous fera pas de mal ! Ce protocole cérébral est décrit dans TOUTES les cultures ésotériques. Tout ce qui fait appel à une approche spirituel du type, on va aller causer aux esprits, fait usage d’un rituel qui est très très similaire à une mise en place de dissociation. Et le mécanisme est le même, à savoir, qu’on stresse l’initié au plus haut point, pour que son cerveau entame la procédure « reprends donc une petite tasse de morphine ! ». Alors tous les « dissociés » ne vont pas voir des ectoplasmes, mais tous auront une faille. Une grosse craquelure dans le mur. Et c'est de cela dont nos Gurus vont se servir pour tenter de nous transformer en marionnette. Depuis que je m’intéresse au sujet du contrôle mental (ouaaa ça le fait trop quand on y pense… le « contrôle mental » tadammmm), je constate qu’il y a les mêmes mécanismes décrits un peu partout. Alors, je me suis tapée le pavé d’Alexandre Lebreton MK-Abus Rituels et Contrôle Mental … un bon paquet de pages m’ont donné la nausée. J’ai même fait l’impasse sur certains témoignages. On dit que la bêtise de l’homme n’a pas de limite, je pense que sa cruauté non plus. Pour résumer c’est une compilation de tout ce qui peut exister au niveau social pour vous liquéfier le cerveau, avec une grosse approche sur, la torture infantile, le satanisme, les militaires, et autres sectes de nos joyeuses sociétés, au nom d'une hypothétique ascension spirituelle. Donc, MK Ultra, vous en avez des pans entiers de documents vidéo et de sites sur la toile. Alors vous irez voir vous-même de quoi il en retourne si vous l’ignorez.

 2018

 2017

 2015

 2016

 2018

 2017

 2015

 2016

 En résumé, si vous connaissez la stratégie du choc de Noami Klein, qui consiste donc à stresser énormément un individu, pour que cette personne soit à votre merci, vous réaliserez vite que, comme tout ce qui fonctionne sur un individu est applicable à une population entière, cela laisse rêveurs certains d'entre nous, visiblement... Maintenir toute une population dans un état émotionnel empêche cette même population d’analyser la dite situation. Si on atrophie une partie du cerveau (la gauche en l’occurrence, la partie analytique) en nourrissant une personne uniquement d’émotion (cerveau droit), on finit par avoir un gros Télétubie, ou un gros Facho… c’est au choix (ça dépend de vos programmes télévisés, et lectures internet) ! Mais c’est issu d’une même procédure en fin de compte. Je ne sais pas d'où on vient exactement, mais plus j'avance, plus je me dis qu'on est le résultat d'une expérience de labo, réalisée par des abrutis d’extra-terrestres qui avaient pariés une bière qu'on mettrait à sac une planète entière en moins de temps qu'il en faut pour le dire. Ils ne nous ont pas raté, Cochons d'extra-terrestres !

Growing

21 novembre 2016

Bon, pour celui-là, je pense que je vais essayer de faire quelque chose. J'ai en tête un arrangement. Si j'y arrive, ce sera un petit miracle, connaissant ma patience avec les logiciels de musique.... :-/

Conflict

24 novembre 2016